News - La Deltisterie

Aller au contenu

Menu principal :

News


L'opération "voler mieux"

En partenariat avec la ligue de vol libre PACA et le Comité National Delta (Fédération Française de Vol Libre), le dimanche 28 mai s'est déroulée une journée sur le thème "voler mieux"
L'idée est la suivante : accompagner des pilotes experimentés sur les phases cruciales que sont le décollage et l'attérissage afin d'analyser la technique sur ces deux points du vol.

Le rendez-vous est fixé à l'atterrissage dans la matinée, après un rappel concernant les approches et la conduite à tenir sur l'atterrisage de l'aérodrôme d'Aspres sur Buech, les pilotes se regroupent dans les vehicules pour monter au décollage.

Une fois au déco, les conditions sont établies et prometteuses; les pilotes  préparent alors leur materiel et sont ensuite invités à venir s'accrocher sous un portique permettant de verifier les reglages du harnais et de repeter la gestuelle du décollage et surtout de l'atterissage en verifiant leur capacité à se relever dans leurs harnais.
Cette répétition a permis de constater que certains harnais ne permettent pas un redressement satisfaisant pour l'atterissage, essentiellement à cause de leur conception.
A noter également la problématique des cuissardes qui n'existent plus sur bon nombre de harnais celle-ci étant remplacées par un système triangulaire inconfortable voir très inconfortable pour les hommes.
Sur ce point nous avons pu observer une modification très bien réalisée avec des sangles de cuissarde issues d'un harnais de parachutisme.


Un autre point concernant la sécurité est celui concernant le parachute de secours avec la vérification de l'accès à la poignée du parachute.
Nous avons remarqué à cette occasion que relativement peu de pilotes ont accès à leur poignées avec les deux mains (droite ou gauche).

Après ces essais les pilotes sont invités à s'exercer aussi en vol -en conditions réelles- à se redresser dans leur harnais et à acceder à leur poignée de parachute de secours.

Ensuite décollage !
Samuel Duprat va accompagner les pilotes au décollage, pendant que son frère va filmer les départs.
Les conditions étaient les suivantes : Sud/Sud Est -donc légèrement travers gauche- avec un vent de 20km/h en moyenne forciçant lors des passages thermiqes.
Nous avons pu constater dans l'ensemble un bon niveau technique, certains pilotes cependant ont laissé cabrer leurs ailes, ce qui peut être dangeureux.
Les pilotes en question étaient pourtant identifiés à l'avance et avaient come consigne de bien accompagner leurs ailes, nous avons pu lors du debriefing analyser les causes de ces erreurs d'incidence.
Plusieurs facteurs à ameliorer sont apparus :
- le portage de l'aile n'est pas optimum
- la rotation des mains trop précoce et sans contrôle de l'incidence amène l'aile à cabrer
- le regard n'est pas toujours fixé à l'horrizon mais plutôt vers le sol

Les pilotes réalisant de beaux décollage :
- portage de l'aile tonique et efficace
- contrôle de l'incidence pendant toutes les phases du décollage, y compris lors de la rotation des mains
- mise en tension rapide de la sangle d'accroche
- course conséquente et adaptée


Après avoir vu et accompagné tout les pilotes au décollage, Samuel Duprat décolle à son tours et fonce à l'atterrisage pour receptionner les pilotes.
Même principe qu'au décollage : conseils aux pilotes, observation et prise de vue vidéo des atterrissages.

Samuel Duprat va donc observer les atterissages des pilotes, sans les guider mais en leur donnant les conditions aérologiques au sol et en leur rappelant les "fondamentaux" de la phase d'approche et d'atterrissage.
A noter qu'il a été difficile de respecter strictement les règles de l'aérodrôme étant donné que le vent avait une tendance Sud-Est, dans la mesure où il n'y avait pas de traffic sur l'aérodrôme la priorité a été porté sur la sécurité des deltistes en approche.
Les conditions aérologiques n'étaient pas évidentes : vent changeant en intensité et en direction à cause de l'activité thermique, mais la grandeur du terrain a palié ce problème.

Ce qui a été observé :
Un niveau technique assez bon

Le problème ayant été obervé chez certains pilotes est celui de la vitesse près du sol (dernier virages d'approche et en finale), certains pilotes ne prennaient quasiment pas de vitesse durant ces phases.
Attention donc à garder une reserve (raisonnable) de vitesse près du sol.

Nous avons ensuite "debriefer", analyser les décollages et attérissage grâce aux supports vidéo.
Ce moment très riche a permis de souligner les points importants.


 
Retourner au contenu | Retourner au menu